Les Châteaux de la Loire



La vallée de la Loire, connue comme « Le Jardin de la France » a été la résidence favorite des Rois de France durant la Renaissance. Ce sont des édifices pour la plupart bâtis ou fortement remaniés à la renaissance française, à un moment où le pouvoir royal était situé sur les rives du fleuve, de ses affluents où à proximité de ceux-ci (XVe et XVIe siècles). La plupart des châteaux puisent néanmoins leurs origines dans le Moyen Âge dont ils conservent des traits architecturaux importants. La concentration en monuments remarquables dans cette région a justifié le classement du Val de Loire en patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

A proximiter



Villandry



Dernier des grands châteaux qui furent bâtis sur les bords de Loire à l'époque de la Renaissance. C'est dans cette forteresse qu'eut lieu, le 4 Juillet 1189, "la Paix de Colombiers" (nom de Villandry au Moyen-âge), au cours de laquelle Henri II Plantagenet, roi d'Angleterre, vint devant Philippe Auguste, roi de France, reconnaître sa défaite.

Azay le Rideau



Il fut bati par le trésorier du roi François Ier. Décrit par Balzac comme « un diamant taillé à facettes serti par l'Indre », Azay-le-Rideau est un des châteaux les plus célèbres de la Loire.

Langeais



Forteresse médiévale édifiée à la fin du Xe siècle, le château est agrandi par Richard Cœur de Lion, sous la domination de la dynastie anglaise des Plantagenêts. Philippe Auguste le reconquiert en 1206, puis il est détruit par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans. Il est actuellement considéré comme étant la plus ancienne forteresse en pierre construite sur le sol français. 

Amboise



Charles VIII y mourut en 1498 à l'âge de 28 ans, après avoir heurté de la tête un linteau de porte. François Ier invita Léonard de Vinci à séjourner à Amboise, le grand peintre y mourut en 1519. Le château fut le théâtre de la conjuration d'Amboise en 1560, prélude aux guerres de Religion.

Chinon



La forteresse de Chinon est construite sur d'anciennes fortifications romaines et se compose de trois parties construites au fur et à mesure des nécessités historiques. Il y accueille Henri II d'Angleterre et ses fils Jean Sans terre et Richard Cœur de Lion. En 1429, Jeanne d'Arc y retrouve le dauphin Charles VII.

Visitez depuis Le Petit Villandry





Chenonceau



Le château fut bâti par le secrétaire général des finances du roi François Ier. Un audit des finances mit en évidence des malversations, ce qui permit à François Ier d'imposer une forte amende à ses descendants et de récupérer le domaine et le château (1535). Il sera offert par Henri II à sa célèbre favorite Diane de Poitiers, Duchesse de Valentinois. 

Chambord



En 1519, le site de Chambord est choisi pour ouvrir le chantier d'une résidence de chasse sur l'emplacement d'un ancien château fort. Les rois de France délaissent le château après la mort de François Ier, et il se dégrade peu à peu. Louis XIV fait à nouveau entreprendre des transformations en 1684. Molière y a donné sa première représentation du Bourgeois gentilhomme en 1670. 

Cheverny



Les terres du château furent achetées par Henri Hurault, Trésorier Militaire du roi Louis XI, dont le propriétaire actuel, le marquis de Vibraye, est le descendant. Après qu'il eut été récupéré par la couronne pour cause de fraude envers l'état, il fut donné par le roi Henri II à sa maîtresse Diane de Poitiers. Hergé, l'auteur de Tintin, s'est inspiré du château de Cheverny, qu'il a tronqué de ses deux massifs externes, pour créer le Château de Moulinsart résidence du Capitaine Haddock.

Chaumont sur Loire



Au Xe siècle, c'est Eudes Ier, comte de Blois qui fit construire une forteresse pour protéger la ville de Blois des attaques des comtes d'Anjou. Louis XI fit brûler et raser Chaumont en 1455 pour punir Pierre d'Amboise de s'être révolté contre le pouvoir royal lors de la « Ligue du Bien Public ». Le château fut reconstruit dans un style déjà marqué par la Renaissance tout en conservant la même allure générale fortifiée.